yessaï karapetian quintet // marseille jazz des cinq continents

Date

vendredi 22 juillet 2022

18:30

Tarifs

35€ - Plein tarif

30€ - Tarif réduit et groupe

15€ - Tarif jeune (- de 18 ans)

Partager

19h00 - Pompier Poney-Club Les 19, 20, 21, 22 et 23 juillet à partir de 19h, le groupe Pompier Poney Club est au Palais Longchamp.

Le Pompier Poney Club est une fanfare marseillaise créée en 2011 qui sent bon le pastis et l’écurie. Véritable spectacle vivant ambulant, les chorégraphies survoltées et les reprises endiablées des grands classiques rock, hip-hop, pop, jazz ou new wave s’enchaînent en s’inspirant des Brass Bands de la Nouvelle Orléans à la sauce marseillaise, faisant danser petits et grands à toute heure du jour ou de la nuit. Leurs accoutrements fougueux intriguent les badauds qui se surprennent souvent à esquisser quelques pas de danse en entendant les rythmes entraînants qui sortent de leurs pavillons. Toujours prêt à faire vibrer la foule, le PPC ne rate jamais une occasion de mettre le feu. _____________________________

20h30 -Yessaï Karapetian Quintet

Yessaï Karapetian a trouvé l’adjectif idoine pour qualifier son jazz : futuriste. Peut-être parce que ce pianiste surdoué, envisage son art en s’affranchissant des frontières et des codes en vigueur, à l’image d’un Chilly Gonzalez, ou d’un Keith Jarrett, référence absolue.

Étudiants au Conservatoire de Marseille, il monte avec son frère Marc, bassiste, un trio électro-jazz, qu’ils baptisent Onefoot. Une sorte de rodage pour Yessaï Karapetian, vingt ans à peine et déjà parfaitement à l’aise dans le rôle du guide enflammé de ces voyages musicaux qu’il propose, ouvrant toutes sortes de portes, conviant ainsi le public à le suivre. Et son horizon s’élargit encore, Yessaï peaufine son incroyable et très jeune talent au Berklee Music School de Boston, l’école de l’excellence pour tout jazzman. L’occasion pour lui, de tenter toutes sortes d’expériences, jouer en trio ou à neuf, puiser dans le répertoire de la pop, ou des standards du jazz en remontant aux années quarante.

Quelques années plus tard, Yessaï Karapetian passe du trio au quintet. La configuration ad hoc pour enregistrer son premier album à Paris au studio CBE, studio mythique où se retrouve encore aujourd’hui la très fine fleur de la chanson française. Un studio pop pour enregistrer un album de jazz ? Yessaï Karapetian ira même plus loin, enregistrant les neuf titres de l’album YESSAÏ, paru en janvier dernier, entouré de ses musiciens dans les conditions du live. Gonflé ?  L’essence même du jazz selon Yessaï.

line up Yessaï Karapetian : piano Théo Moutou : batterie Marc Karapetian : basse Gab Gosse : guitare Mounir Sefsouf : saxophone

 Crédit photo © BLAKHAT ________________________________

20h30 - General Elektriks + Guests

On peut très bien se choisir un nom de groupe qui sonne comme celui d’un conglomérat de l’énergie, et faire chauffer les dance-floors comme jamais.La machine d’Hervé Salters, leader fondateur français de General Elektriks, tourne avec la précision des meilleures et des plus puissantes fanfares funk. Normal : elle a trouvé le jour dans la baie de San Francisco, ville où Hervé Salters s’installe à la fin des années 1990.  La ville de Sly Stone, le précurseur avec sa Family.Quand Hervé Slaters y pose ses valises, il a déjà, derrière lui, une solide carrière de claviers. Son truc c’est le Clavinet C, un clavier extraordinaire dont les touches sonnent comme des guitares. Le maitre absolu du Clavinet C et d’Hervé Salters, c’est Stevie Wonder. Ce son vintage intéresse évidemment le chanteur M, que Hervé Salters accompagnera sur scène, ou encore, Femi Kuti, héritier de Fela Kuti, le king du funk nigerian.Au début des années 2000, l’aventure General Elektriks est lancée en Californie. Premiers pas d’Hervé Salters dans le rôle du chanteur, premier tube en 2009 : Raid the radio. Pour autant, il ne s’enferme pas dans un genre unique : jazz, soul, funk, hip hop, éléctro, peu importe le nom, à condition que ça tourne rond. A l’ancienne, mais, petite nuance, très en prise avec son époque.

Pour cette carte blanche, Hervé Salters a choisi d’inviter Lateef The Truthspeaker, le fameux MC de Oakland, membre du collectif Quannum Projects, nominé aux Grammy awards et Leeroy, rappeur français et beat boxer, membre fondateur du Saïan Supa Crew, collectif qui a été un des premiers à ouvrir le rap à d’autres styles musicaux, avec un grand succès.

Sur scène, General Elektriks donne dans l’énergie pure. Difficile de résister. Prévoir d’être bien chaussés pour pouvoir danser tranquille.

Hervé Salters : voix Lead, claviers Eric Starczan : guitare, voix Jessie Chaton : claviers, basse Toma Milteau : batterie, Mpc, voix Guillaume Lantonnet : batterie, vibraphone, percussions + Guests : Lateef The Truthspeaker Leeroy Julien Lourau

Yessaï Karapetian 2207

Infos pratiques

Vendredi 22 juillet 2022 20h30 Yessaï Karapetian Quintet / General Elektriks + Guests

https://www.marseillejazz.com/infos/lieux/

Office du Tourisme et des Congrès de Marseille 11, La Canebière – 13001 Marseille 0 826 500 500

Toutes les actus Jazz, dans votre boite mail avec notre Newsletter !

La meilleure façon de se tenir au courant des derniers évènements Jazz de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et bien plus!

logo-domjazz-blue
Association Dom’Jazz
Chez Dominique Kuentz
327, rue du Général Brosset
83600 FREJUS
Contact
Solid/envelopedomjazzasso@gmail.com
Solid/phone06 16 08 22 51
Vous êtes un professionnel et souhaitez apparaître sur l'agenda?
Cliquez ici
Association Dom’Jazz - Loi 1901 - Enregistrée sous le n° W831011459 Sous-Préfecture Draguignan
SIRET 893 567 677 00016 - APE 9001Z